Fandom français de Kingdom Hearts


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [OS]Je reviendrai[Défi Crackpairing 4]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amestri
Tueuse de M&M's


Messages : 2100
Date d'inscription : 24/06/2012
Age : 18
Localisation : Paumée quelque part entre Twilight Town et Destiny Islands

MessageSujet: [OS]Je reviendrai[Défi Crackpairing 4]   Sam 27 Avr - 9:49

Titre : Je reviendrai
Monde : Canon
Genre : Angst et… Romance ?
Personnages : Ansem le Chercheur des Ténèbres et Néo-Riku
Pairing : Ansem le Chercjeur des Ténèbres/Néo-Riku
Statut : Complet
Disclaimers : Rien n’est à moi.
Rating : K+
Résumé : Je reviendrai, parce qu’il y a encore tellement de questions qui restent sans réponses à ton sujet.
Remarque : Je suis profondément DESOLEE pour ce retard plus qu’impardonnable. J’avais malheureusement beaucoup de mal à mettre en forme ce que je voulais, pour au final parvenir à ce résultat court et dont je suis à moitié satisfaite… Encore une fois, vraiment désolée pour l’attente et… Bonne lecture ?

oooOOOooo

Il court, saute, se retrouve face à des ennemis bien trop familiers à son goût, brandit son arme, tranche sans hésitation tout sans-cœur passant à portée de sa Keyblade, puis révoque cette dernière, court à nouveau, loin de l’ombre, loin des Ténèbres qui l’effraient bien plus qu’il ne semble vouloir l’admettre.

Cours, enfant, cours. Où que tu ailles, aussi loin que tu cours, elles seront toujours là pour te rattraper, te briser, jusqu’au jour où je pourrai enfin m’emparer de ton corps et de ton cœur.

J’ai déjà commencé à y semer le doute, bien que tu t’obstines à vouloir combattre l’influence que j’ai sur toi. Qu’à cela ne tienne, je sais que tu finiras par céder un jour prochain, pour enfin te plonger dans les Ténèbres et me permettre d’exister pleinement.

Ce jour n’est malheureusement pas encore venu, aussi je m’efforce à rester patient, tâchant de m’immiscer dans ton jeune esprit tout en observant ta progression dans ce manoir immaculé.

Tu t’en sors plutôt habilement, malgré le fait que certain de tes opposants te posent plus de problèmes que d’autres. C’est par exemple le cas des sans-cœurs maîtres, ou bien encore de ces hommes vêtus de noir venant à ta rencontre entre deux étages. Tu es cependant resté en vie jusque là, mais je n’en attendais pas moins de toi, Riku.

Ce manoir réserve cependant bien des mystères, telle que la surprenante rencontre que j’ai pu y faire par ton biais.

Je dois bien avouer avoir été légèrement surpris la première fois que je l’ai vu, mais je me suis rapidement fais à son image. Après tout, il te ressemble trait pour trait.

Il y a cependant une différence fondamentale entre vous deux, une différence qui fait que cet Autre me fascine depuis votre premier combat : lui n’a pas peur de se servir des Ténèbres pour parvenir à ses fins.

Il est également un bon combattant, mais a encore un long chemin à parcourir s’il compte réellement se débarrasser de toi, car nous savons tous les deux que tu es vraiment tenace.

Je sens soudain un frisson me parcourir des pieds à la tête, et lève les yeux pour contempler l’obscurité dont je suis prisonnier temporairement. La nuit est tombée maintenant, renforçant considérablement mes capacités.

Il n’y a rien pour m’indiquer la disparition du jour, mais je le sens au plus profond de mon être. Un sourire carnassier prend place sur mon visage, alors que je sais déjà ce que j’entends faire des quelques heures que j’ai devant moi. Sois tranquille, Riku, tu n’es pas celui que je compte tourmenter cette nuit.

Je ferme les yeux et me concentre, quittant peu à peu cette prison qui me retient le jour seulement. Lorsque je les ouvre à nouveau, c’est pour constater avec satisfaction que j’ai réussi, et me trouve à présent sur l’un des paliers vides du manoir.

Parfait.

J’ouvre sans attendre un passage, sachant précisément où je souhaite me rendre. Les ombres s’écartent respectueusement de mon chemin, tandis que je progresse sans même accorder un regard à ces pitoyables créatures. Enfin, j’aperçois la sortie se profilant à quelques mètres à peine.

Je pénètre aussi silencieusement que possible dans cette pièce plongée dans la pénombre, la même que celle de presque tous les soirs précédents. C’est en réalité une petite chambre froide et impersonnelle, avec pour tout mobilier un bureau placé dans un coin et un lit aux draps aussi blancs que les murs. Qu’importe, je ne suis pas là pour ça.

La chambre n’est pas vide, comme d’habitude. L’Autre est là, paisiblement endormi, inconscient de ma présence, et comme à chaque fois que je viens le voir, je me dis qu’il doit vraiment être épuisé pour s’endormir si tôt. Ce n’est pas plus mal, je suis comme cela libre de mes mouvements.

Je m’approche lentement, comme le ferait un chasseur acculant sa proie. L’expression sereine qu’il arbore à cet instant me laisse un instant perplexe, comme à chaque fois. C’est trop différent de l’attitude tourmentée qu’est la sienne, trop…humain.

C’est sans aucune hésitation que je retire un gant et effleure la peau de sa joue du bout des doigts. La douceur propre à l’adolescence de celle-ci renforce encore cette humanité présente chez lui, bien qu’il ne soit finalement qu’un pathétique pantin au service d’un quelconque maître qui l’aura créé.

Une main agrippe soudain mon poignet et enfonce ses ongles dans ma peau tannée. Il me fixe de son regard bleu-vert, avec une intensité propre à celle de son original. De longues secondes passent ainsi sans que le moindre mot ne soit échangé, jusqu’à ce qu’il lance d’un ton agressif :

- « Qu’est-ce que vous voulez ? »

- « Ne commence-t-on pas plutôt d’habitude par ‘qui êtes-vous’ ? »

- « Je le sais déjà. »

- « Ah ? »

Intéressant, je sens que cette première conversation de sera peut-être pas aussi futile que ce à quoi je m’étais attendu.

- « Vous êtes celui qui cherche à s’emparer de son cœur, n’est-ce pas ? »

- « Et qu’est-ce qui te fait dire ça ? »

- « Je l’ai vu, dans ses souvenirs. »

- « Un parfait petit clone jusqu’au bout, n’est-ce pas ? »

Il me lance un regard aussi noir que les Ténèbres et crache un bref :

-« Allez vous-en. »

- « Et si je n’en ai pas envie ? »

- « Je vous y forcerai. »

Il invoque son arme sur ces mots et lance une série d’attaques que j’esquive avec aisance, ce qui semble l’agacer encore plus. La rage qui se lit dans ses yeux rend ses gestes imprécis et saccadés, ce qui les rend plus facile à éviter encore. Enfin, lassé de ce « combat », je le désarme d’un mouvement vif et lui tord un bras dans le dos. Avant qu’il n’ait le temps d’esquisser le moindre geste, je place mon arme sous sa gorge.

Il pousse un grognement de rage et de frustration mêlées mais cesse de bouger lorsque j’appuie un peu plus la lame contre sa peau. Un long moment passe avec sa respiration saccadée comme tout fond sonore, jusqu’à ce qu’il finisse par redemander :

- « Qu’est-ce que vous voulez ? »

- « Comprendre. »

Il tourne la tête de manière à ce que nos regards puissent se croiser. Ses yeux sont maintenant voilés par une légère teinte d’incompréhension.

- « Comprendre ? » répète-t-il, incertain.

- « Oui, comprendre pourquoi un être aussi pathétique que toi me fascine autant. »

Son regard se fait à nouveau aussi dur que la pierre. D’un mouvement brusque, il dégage l’une de ses mains et me griffe sans merci la joue. Je sens bientôt un liquide poisseux couler le long de celle-ci, mais je n’en ai cure.

Ce contact était… tout simplement électrisant.

Je saisis soudain son menton entre trois doigts et le force à se tourner complètement vers moi, avant de fermement poser mes lèvres contre les siennes.

La sensation est cette fois-ci toute différente et, en un sens, bien plus perturbatrice. Cette chaleur qui semble émaner de l’endroit où mon cœur est sensé se trouver… Qu’est-ce donc ? Cela me rappelle vaguement quelque chose, mais c’est à la fois bien trop lointain et diffus pour que j’arrive à mettre un nom dessus.

Oui, ce petit clone sans nom est bien perturbent.

Mes réflexions sont soudain interrompues par une douleur fulgurante au niveau de mon bras droit. Je romps ce contact et m’éloigne de lui, pour le trouver l’arme de nouveau à la main et couverte de mon propre sang. Il s’essuie la bouche d’un geste rageur, et je constate avec satisfaction que je n’ai plus droit à un regard noir mais à un visage confus.

Etrange… Pourquoi cela devrait-il m’apporter de la satisfaction ? Cet Autre est bien plus intéressant que ce que j’aurais pu imaginer.

Mais je l’étudierai un autre soir. Pour l’heure, je préfère aller voir par moi-même où en est ce cher Riku dans sa lutte contre l’inévitable. J’invoque à nouveau un couloir obscur et me prépare à partir. Pourtant, juste avant d’y pénétrer, je lâche cette phrase sur un ton qui me surprend moi-même :

- « Je reviendrai. »

Il semble surpris par l’intonation presque douce, mais se reprend bien vite et lâche un bref :

- « J’espère bien que non. »

Je ne relève pas et m’enfonce dans les Ténèbres. Cette rencontre aura soulevé bien plus de questions qu’elle n’aura apporté de réponse, mais ce n’est pas un problème. Après tout, j’ai toutes les nuits à venir devant moi pour répondre à ces interrogations, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/4018151/Amestri
 

[OS]Je reviendrai[Défi Crackpairing 4]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Acceptés] Papillons gris
» [Raids] Raids du 26 au 31 octobre
» [Challenge] Le défi écolo des Saugeforth
» Jour 1 : DEBOUT!
» [Blog] je ne reviendrai pas...tant que j'aurai pas fini mes prochains moc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fandom français de Kingdom Hearts :: Fanmade :: Fanfiction :: Les fictions-